Page d'accueil / Médias / Service de presse / 2010 / Chères et Chers journalistes

Chères et Chers journalistes

Puis-je vous prier de diffuser nos communiqués de presse in extenso et sans modifications ? Nous serons désormais extrêmement attentifs au respect de ces critères et, dorénavant, ne publierons nos annonces que dans les médias qui diffuseront scrupuleusement nos communiqués dans la forme dans laquelle ils leur sont parvenus.

Sans gène, prétentieux, voire du chantage pur et simple, mais pas de la fiction puisque ces quelques lignes sont extraites d’un courriel envoyé par le secrétaire de l’UDC schwytzoise à un journal de sa région.  Même si l’UDC procède – à d’autres occasions – de manière moins péremptoire, ce courriel illustre bien un des problèmes majeurs de la campagne actuelle de votation. Les annonces de l’UDC en faveur de son initiative sur le renvoi coûtent plusieurs millions. Des millions dont de nombreux organes de presse, confrontés à un marché très concurrentiel, peuvent difficilement se passer.  

L’insertion d’annonces pour plusieurs millions de francs est une affaire qui marche. L’UDC le sait, mais elle n’est pas la seule : economiesuisse l’a également très bien compris. Ainsi, la densité de sa propagande contre l’initiative socialiste « Pour des impôts équitables » est sans précédent même si economiesuisse – en variant les commanditaires – tente de noyer le poisson. On a vu les drapeaux cantonaux en feu, la vache soumise à la guillotine, la campagne des  partis de droite reprenant allégrement la répartition des rôles chère à economiesuisse (aux femmes la défense de la famille, aux hommes celle des entreprises), la mise en scène de membres d’exécutifs cantonaux et j’en passe … Une estimation prudente permet ainsi de chiffrer l’investissement global de l’association faîtière zurichoise dans une fourchette se situant entre 8 et 10 millions de francs.

Une campagne de cette ampleur permet de jouer sur deux tableaux. Non seulement sur le volume d’annonces diffusées dans les emplacements réservés à cet effet, mais aussi en influençant indirectement le contenu des pages rédactionnelles. Economiesuisse en a évidemment bien conscience. Et le soupçon que l’UDC n’ait pas le monopole de ce genre de pratiques se renforce à la lecture des menaces de délocalisation de quelques super-riches soigneusement orchestrées par economiesuisse. Le message subliminal est identique : soit vous vous comportez comme nous l’entendons, soit nous vous punissons. En publiant moins d’annonces ou en déménageant à l’étranger.

De telles méthodes sont indignes d’une campagne de votation. Qu’il s’agisse d’influencer la décision de la population via des articles, reportages ou éditoriaux complaisants ou de faire très directement pression sur les citoyennes et citoyens en recourant au chantage à la délocalisation. Quiconque s’essaie tente sciemment de saboter le fonctionnement de la démocratie directe. 

Commentaires

Souhaitez-vous continuer avec la version optimisée pour votre téléphone portable?