Page d'accueil / Médias / Communiqués / 2012 / Le PS Suisse lance un vaste débat sur la politique migratoire

Le PS Suisse lance un vaste débat sur la politique migratoire

Le PS Suisse a décidé de lancer, à l’interne du parti, un large débat sur la politique migratoire helvétique. Sur la base d’un papier de position « Pour une politique migratoire globale et cohérente », une vaste consultation a démarré aujourd’hui, un processus participatif qui s’achèvera cet automne. C’est, en effet, au Congrès ordinaire du PS Suisse des 8 et 9 septembre 2012 à Lugano qu’il reviendra de déterminer la version finale de ce papier de position dont la présidence du parti a présenté les grandes lignes comme la procédure de réalisation, ce mardi, en conférence de presse.

MK Migrationspapier

Le papier de position du PS tient compte du fait que la Suisse a toujours été et demeure une terre d’immigration. Le PS reconnait les avantages majeurs que présente la migration pour notre pays, sans pour autant occulter les risques et les dangers qui peuvent y être liés dans certains domaines.

  •  La Suisse attire les entreprises étrangères avec les impôts les plus bas des pays fortement structurés bien qu'elle ne dispose pas de suffisamment de main d'œuvre qualifiée. Il en découle un transfert d'emplois et de salarié-e-s supplémentaires dans les zones économiques sensibles qui sont déjà en surchauffe. Avec des inconvénients majeurs, notamment dans le secteur du logement.
  •  Dans la mesure où il faudrait encore introduire des mesures d'accompagnement supplémentaires et efficaces dans le domaine du logement et de la formation (MAcc plus), une part toujours plus importante de la population considère la libre circulation des personnes comme une menace. Elle craint une baisse générale de la qualité de vie.
  •  A l'heure actuelle, les procédures d'asile sont beaucoup trop longues en Suisse et doivent être raccourcies dans l'intérêt des requérant-e-s. Ces derniers doivent en outre bénéficier, dès la procédure de première instance, d’une protection juridique professionnelle gratuite.
  •  Les requérant-e-s d'asile non reconnus comme personnes à protéger doivent quitter la Suisse à condition d'avoir bénéficié d’une procédure d’asile équitable dont le résultat a fait l’objet d’un contrôle judiciaire. Quant aux personnes qui séjournent depuis plusieurs années en Suisse sans titre de séjour, elles doivent être régularisées à l'aide d'une solution généreuse au cas par cas.

L’objectif du PS est d'organiser les règles économiques et sociales helvétiques de manière à ce que toute le monde y gagne et pas seulement une poignée de privilégiés. Cette mission devient de plus en plus impérieuse au fur et à mesure que la hausse de l’immigration vient se chevaucher avec la question de la croissance.

Dans la première mouture de ce document, le PS exige ainsi:

  •  Qu’un effort considérable soit consenti dans le domaine de la formation afin de minimiser la dépendance de la Suisse à l’égard de la main d’œuvre spécialisée étrangère,
  •  Que l’économie - qui profite en premier lieu de la migration – soit contrainte à contribuer aux mesures d’intégration,
  •  Que les mesures d’accompagnement à la libre circulation des personnes soient notablement renforcées,
  •  Que les droits démocratiques des personnes issues de la migration soient élargis et leur intégration soit renforcée.

Le papier de position « Pour une politique migratoire globale et cohérente » est donc désormais en consultation interne auprès de la base du parti. Les sections et les organes habilités à présenter des amendements ont jusqu’à la mi-juin pour prendre position. La version finale sera validée par le Congrès ordinaire du PS Suisse des 8 et 9 septembre à Lugano.

Le débat socialiste sur la politique migratoire peut être suivi sur Internet à l’adresse: www.pssuisse.ch/migration.

Souhaitez-vous continuer avec la version optimisée pour votre téléphone portable?