Communiqués 2011

03.10.11 -  Le PS Suisse se réjouit de la candidature de Stéphane Rossini au Conseil fédéral

Conseiller national socialiste et vice-président du parti, Stéphane Rossini a annoncé aujourd’hui se porter candidat au Conseil fédéral. Le PS Suisse se félicite de cette première candidature officielle. Stéphane Rossini en tant qu’ancien député au Grand Conseil valaisan et conseiller national depuis 1999 jouit d’une expérience considérable. En sa qualité de membre de la Commission de gestion et de ses fonctions et à la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique tout comme à la vice-présidence du PS Suisse, Stéphane Rossini a démontré à maintes reprises tant son instinct politique que sa capacité au consensus.

01.10.11 -  Assemblée des délégué-e-s du PS : les socialistes approuvent un nouveau contrat économique et social et s’opposent à l’achat de nouveau avions de combat

Réunis à Bienne ce samedi, les délégué-e-s du PS ont adopté à l’unanimité un « contrat social & économique » qui pose les bases d’une politique qui bénéficie à une large majorité de la population et non à une minorité aisée. Ses grands axes prévoient de garantir la prospérité de la place économique dans son ensemble, des mesures contre la spéculation et les dérives des marchés financiers comme le renforcement du pouvoir d’achat et des assurances sociales. Un pacte qui constitue l’épine dorsale des dernières semaines de campagne du PS en vue des élections fédérales. Par ailleurs, les quelque 250 délégué-e-s socialistes ont officiellement pris congé de la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey tout en s’opposant avec détermination à la décision des Chambres fédérales d’acquérir de nouveaux avions de combat sans en référer au peuple. Sans opposition, l’Assemblée des délégué-e-s a chargé la direction du parti de tout mettre en œuvre pour que la population puisse se prononcer sur ce dossier, quitte à recourir à une initiative populaire.

30.09.11 -  Dernière session de la législature: un bilan globalement positif pour le PS

A l’issue de la session d’automne, le PS considère qu’il est parvenu à mener à bien plusieurs dossiers importants. Parmi ces derniers, il convient de retenir deux éléments centraux. A commencer par l’aboutissement du projet Too Big To Fail qui contraindra les établissements présentant un risque systémique à augmenter considérablement leurs fonds propres et réduira incontestablement les risques que ces grandes banques font courir à la place économique dans son ensemble. Pour autant, le PS juge que le chapitre est loin d’être clos. Prochain objectif : séparer la banque d’affaires des autres activités financières de ce type d’établissement. Parmi les autres succès socialistes d’envergure qui viennent couronner des années d’efforts, le principe d’une sortie du nucléaire a franchi une nouvelle étape cet automne et devrait être définitivement avalisé cet hiver. Dans ce domaine, il faut à présent planifier la transition vers les énergies renouvelables. Déposée au début du mois, l’initiative populaire socialiste Cleantech établit justement une marche à suivre aussi concrète qu’efficace tout en débouchant sur la création de plus de 100’000 nouvelles places de travail dans un secteur en plein essor.

29.09.11 -  Le peuple doit pouvoir se prononcer sur l’acquisition de nouveaux avions de combat: en moins de 24 heures, plus de 5’600 personnes ont signé la pétition socialiste

Ainsi que le Parlement en a finalement décidé, la population ne pourra pas prendre position s’agissant de l’achat de nouveaux avions de combat. Au grand dam des citoyennes et citoyens comme l’indiquent les premières réactions enregistrées en marge de la pétition lancée hier en fin d’après-midi par le PS Suisse. Le texte exige justement que le peuple puisse se prononcer et, comme le souligne le secrétaire général du PS Suisse Thomas Christen, « l’écho rencontré par cette démarche est incroyable. Nous avons manifestement offert un espace où peut s’exprimer la colère populaire. Notamment à l’égard des coupes dans la formation, les transports ou les assurances sociales qu’une augmentation des dépenses militaires ne manquera pas d’entraîner ». Il est possible de signer la pétition en ligne.

28.09.11 -  Le Conseil des Etats également en faveur de la transition énergétique

A son tour, le Conseil des Etats a franchi, ce mercredi, une étape majeure sur la voie qui mène à la sortie du nucléaire: une majorité ne veut pas de nouvelle centrale. C’est une décision historique et un succès d’envergure pour le PS qui – depuis de décennies – s’engage en faveur de la transition énergétique  et pour l’abandon d’une source d’énergie aussi chère que dangereuse. La sortie du nucléaire est tout à fait envisageable sans un quelconque déficit au niveau du confort en améliorant l’efficacité énergétique et en promouvant les énergies renouvelables. En conséquence, les conditions-cadre, à l’image du déplafonnement de la contribution destinée à couvrir les coûts, doivent être mises en œuvre sans délai. L’abandon de l’énergie nucléaire constitue incontestablement une démarche profitable aux générations futures et le PS sera particulièrement attentif à ce que la formulation ouverte s’agissant d’éventuelles technologies d’avenir ne se traduise pas par une réduction des moyens alloués à la promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

28.09.11 -  Hausse des primes: le PS exige que des mesures soient enfin prises dans les secteurs où les marges sont les plus confortables

Une fois de plus, les primes d’assurance maladie augmentent davantage que la croissance économique avec, pour conséquence, d’amputer une part toujours plus conséquente du budget des ménages, à commencer par ceux issus de la classe moyenne. Le PS exige qu’une action politique déterminée soit entreprise pour faire baisser les coûts de la santé. Il faut ainsi notamment autoriser les importations parallèles de médicaments et que la Confédération prenne en charge la planification de la médecine de pointe. Le PS revendique également l’introduction d’une assurance obligatoire de soins.

27.09.11 -  Une caisse publique équitable plutôt que la sélection des risques et des pratiques frauduleuses: signez dès maintenant !

Selon la presse de ce jour, les pratiques des assureurs maladie ont franchi un nouveau seuil dans la vénalité. Ils s’attachent non seulement à chasser les « bons risques », mais sont en outre prêts à dépenser beaucoup d’argent pour s’assurer que les personnes désireuses de changer de caisse maladie et présentant un profil susceptible de leur coûter cher choisissent d’autres assurances que la leur. Dans cette perspective, le rôle joué par le site Internet Comparis est pour le moins discutable dans la mesure où – sur mandat – il procède de lui-même à une première sélection. (Voir: www.blick.ch ). Ces pratiques témoignent de l’état particulièrement préoccupant du système de santé helvétique, mais confirment également que la loi est allégrement contournée. Pour y mettre un terme, l’introduction d’une caisse maladie publique s’impose. Celle-ci supprimera la chasse aux bons risques, permettra d’établir des primes plus équitables tout en s’assurant qu’elles soient affectées aux prestations et non à des frais administratifs et de marketing. A ce jour, quelque 80’000 personnes ont signé l’initiative « Pour une caisse maladie publique ». Un succès considérable qui souligne la volonté populaire de voir enfin modifié un système aussi cher qu’injuste. 

22.09.11 -  Le Conseil des Etats s’obstine à vouloir une armée aussi chère que surdimensionnée

Ainsi donc, non content de soutenir un budget annuel de 5 milliards pour la défense nationale, le Conseil des Etats persiste à vouloir engager 5,2 milliards de francs pour de nouveaux avions de combat et d’autres matériels. Pour le PS, cette décision est totalement incompréhensible et il mettra tout en œuvre pour que l’armée fasse également l’objet d’un régime minceur et que l’acquisition de nouveaux avions passe à la trappe. Seul motif de satisfaction : le fait que le Conseil des Etats ait décidé, aujourd’hui, de corriger la décision du Conseil national qui pensait, à tort, pouvoir se passer de l’aval de la population pour le remplacement partiel de la flotte de Tigers. Pour le PS, cela signifie que le référendum est désormais inévitable afin que les citoyennes et citoyens puissent enfin avoir le dernier mot.  

20.09.11 -  Le PS s’engage de manière déterminée pour la place économique suisse

Le débat du Conseil national d’aujourd’hui démontre clairement qui s’engage pour les intérêts de l’économie réelle et pour les places de travail dans notre pays. Le PS défend avec engagement le paquet législatif au sujet du franc fort tel que proposé par le Conseil fédéral. La nécessité urgente de soutenir la place économique suisse est également justifiée par les prévisions conjoncturelles du secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) qui suppose un refroidissement de l’économie ces prochains mois. De même, toujours selon le SECO, le trend positif au sujet du chômage est en train de tourner négativement. Il faut s’attendre à une augmentation du chômage pour ces prochains mois. Le PS suisse exige dès lors qu’au-delà du paquet législatif au sujet du franc fort, des mesures de soutien à l’économie réelle soient prises afin de lutter contre les effets négatifs sur le marché de travail liés au franc fort.

19.09.11 -  Succès pour le PS: les premières mesures à l’égard des banques trop grandes pour faire faillite passent la rampe

Le PS se félicite que le Conseil national ait approuvé, ce lundi la révision de la loi sur les banques. Ce feu vert pave la voie à des mesures plus strictes pour résoudre, en partie, la problématique liée aux établissements financiers « too big to fail » et les perspectives sont plutôt bonnes pour que ce dossier aboutisse définitivement durant cette session d’automne. Même si le PS aurait certainement préféré que le dispositif comprenne des prescriptions plus élevées en matière de fonds propres, force est de constater que ce résultat constitue incontestablement un pas dans la bonne direction.

Souhaitez-vous continuer avec la version optimisée pour votre téléphone portable?