Page d'accueil / Médias / Communiqués / 2009 / Situation financière des caisses maladie: le Comité directeur du PS Suisse exige plus de transparence

Situation financière des caisses maladie: le Comité directeur du PS Suisse exige plus de transparence

Selon la presse, près d’un quart des caisses maladie connaissent des difficultés financières et leurs assuré-e-s pourraient même devoir faire face à une augmentation extraordinaire de leurs primes en cours d’année. Une situation dont le Comité directeur du PS Suisse a pris connaissance, ce vendredi, avec préoccupation. Il appelle l’Office fédéral de la santé à faire enfin preuve de transparence et à révéler publiquement quelles sont les caisses qui souffrent d’un déficit de couverture.

Selon la presse, près d’un quart des caisses maladie connaissent des difficultés financières et leurs assuré-e-s pourraient même devoir faire face à une augmentation extraordinaire de leurs primes en cours d’année. Une situation dont le Comité directeur du PS Suisse a pris connaissance, ce vendredi, avec préoccupation. Il appelle l’Office fédéral de la santé à faire enfin preuve de transparence et à révéler publiquement quelles sont les caisses qui souffrent d’un déficit de couverture.« Une caisse maladie sur trois ne dispose pas de réserves en suffisance et, parmi ces dernières, une grande partie se retrouve dans une situation financière particulièrement délicate. Et pourtant, personne ne semble en mesure d’indiquer lesquelles. C’est tout simplement irresponsable », s’indigne le conseiller national et président du PS Suisse Christian Levrat. Les personnes assurées ont droit à plus de transparence. On ne peut pas admettre que plus d’un million d’entre-elles demeurent dans l’expectative quant à une augmentation extraordinaire de leurs primes maladie d’ici quelques mois. »
 
Déjà particulièrement difficile à encaisser, la désormais traditionnelle hausse des primes maladie fait doublement plus mal en pleine récession dans la mesure où elle vient encore réduire un pouvoir d’achat déjà bien entamé. En conséquence, le Comité directeur du PS Suisse exige de l’Office fédéral de la santé qu’il dévoile sans plus attendre la situation économique de toutes les caisses maladie suisses. Si, pour des rasions stratégiques ou qui lui sont propres, un assureur annonce une augmentation mesurée de ses primes dont il sait qu’elle est manifestement insuffisante, ce n’est pas à ses assuré-e-s de devoir faire les frais de sa mauvaise gestion quelques mois plus tard. Si les caisses maladie veulent conserver le principe de la concurrence, elles doivent être en mesure de garantir la transparence.

Souhaitez-vous continuer avec la version optimisée pour votre téléphone portable?