Page d'accueil / Médias / Communiqués / 2007 / Sommet social du PS : Pour un moratoire sur l’injustice sociale ! Augmenter les rentes AVS et les allocations familiales

Sommet social du PS : Pour un moratoire sur l’injustice sociale ! Augmenter les rentes AVS et les allocations familiales

« Nous avons besoin d’une nouvelle offensive sociale. Nous avons besoin d’une Suisse plus juste, d’une Suisse plus sociale. Quinze ans de redistribution du bas vers le haut, ça suffit ! », a déclaré le président du PS Hans-Jürg Fehr au Sommet social du PS samedi à Olten. Les délégué-e-s du PS Suisse ont chargé la direction du parti de lancer le projet d’une taxe de solidarité de 5% sur les dividendes, dont les recettes serviraient à relever de 50 francs par mois les rentes AVS dès 2008, anniversaire des 60 ans de l’AVS, à augmenter d’autant les allocations familiales et à assainir financièrement l’AI. Pour sa part, la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey a demandé un renouvellement du contrat social, condamnant par ailleurs en termes clairs les initiatives de l’UDC pour l’interdiction des minarets et l’expulsion des étrangers délinquants. Les délégué-e-s du PS ont en outre approuvé le lancement de l’initiative populaire pour une meilleure protection contre la violence des armes, initiative qui sera lancée en août.

« Nous avons besoin d’une nouvelle offensive sociale. Nous avons besoin d’une Suisse plus juste, d’une Suisse plus sociale. Quinze ans de redistribution du bas vers le haut, ça suffit ! », a déclaré le président du PS Hans-Jürg Fehr au Sommet social du PS samedi à Olten. Les délégué-e-s du PS Suisse ont chargé la direction du parti de lancer le projet d’une taxe de solidarité de 5% sur les dividendes, dont les recettes serviraient à relever de 50 francs par mois les rentes AVS dès 2008, anniversaire des 60 ans de l’AVS, à augmenter d’autant les allocations familiales et à assainir financièrement l’AI. Pour sa part, la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey a demandé un renouvellement du contrat social, condamnant par ailleurs en termes clairs les initiatives de l’UDC pour l’interdiction des minarets et l’expulsion des étrangers délinquants. Les délégué-e-s du PS ont en outre approuvé le lancement de l’initiative populaire pour une meilleure protection contre la violence des armes, initiative qui sera lancée en août.„Avec le référendum contre les cadeaux fiscaux aux gros actionnaires et avec notre initiative pour plus de justice fiscale, nous jetons des poignées de sable dans les rouages bien huilés de la grande machine de redistribution des richesses du bas vers le haut qui sévit actuellement », a déclaré Hans-Jürg Fehr. Le référendum contre la réforme de l’imposition des entreprises vient d’aboutir. En Suisse, ce sont quelque 70 milliards de francs qui sont distribués chaque année en dividendes. Non seulement ces sommes énormes sont toujours moins imposées, mais elles ne contribuent pas au financement des assurances sociales. Une contribution de solidarité de 5% permettrait de dégager des recettes annuelles de 3,5 milliards. « Aujourd’hui, nous lançons la fin du moratoire social. Et nous en appelons au lancement d’un autre moratoire, un moratoire sur l’injustice sociale. Nous en avons assez d’entendre que les rentes AVS ne peuvent pas augmenter, quand on lit que les patrons voient leur revenu augmenter chaque année d’un taux à deux chiffres ! », a dit le vice-président du PS Suisse Pierre-Yves Maillard. « Alors que les rentes de l’AVS ne couvrent toujours pas les besoins vitaux, nous ne pouvons pas admettre que la pression sur les rentes continue de s’accroître », a ajouté la conseillère nationale et vice-présidente du PS Silvia Schenker.Micheline Calmy-Rey prône l’intégration
La Suisse a une longue tradition d’équilibre et de dialogue. « Nous ne devons pas créer des règles spéciales pour certaines communautés. Nous ne l’avons pas fait pour les quatre communautés qui ont formé la Suisse originelle et nous ne devons pas le faire non plus pour les communautés immigrées », a souligné Micheline Calmy-Rey. La présidente de la Confédération a condamné fermement l’initiative UDC pour l’interdiction des minarets : « Cette initiative n’est pas seulement un mauvais gag électoral, elle est dangereuse, car elle exclut 350'000 personnes vivant en Suisse ». L’initiative pour l’expulsion des étrangers délinquants est également « la dernière chose dont nous ayons besoin ». Ni la seule répression, ni la mise en accusation de tous les jeunes étrangers et encore moins la menace d’expulser ceux qui ont commis un délit ne résoudront le problème de la délinquance juvénile. La violence des jeunes est un problème social et non un problème ethnique. La réponse réside dans l’intégration, c’est-à-dire dans l’égalité des chances.L’école joue un rôle central par rapport à l’égalité des chances. « Les enfants représentent le premier risque de dégringolade sociale, alors que le manque de formation est la cause principale des problèmes sociaux », résume la conseillère nationale Jacqueline Fehr. Les délégué-e-s ont discuté une série de thèses sur la formation qui feront maintenant l’objet d’une large consultation au sein du parti. Ils ont en outre décidé à une très large majorité le lancement de l’initiative populaire « Pour une meilleure protection face à la violence des armes ». La violence des jeunes a fait l'objet d'un débat et de deux résolutions réclamant de combiner les mesures d'intervention à court terme avec les programmes à long terme de prévention et de lutte contre les causes même du phénomène.
Links:Links
• Live-Blog
• Discours
• Vidéo du discours de Micheline Calmy-Rey

Souhaitez-vous continuer avec la version optimisée pour votre téléphone portable?