Page d'accueil / Médias / Communiqués / 2007 / Financement de l’AI: les promesses de solution une fois de plus foulées aux pieds

Financement de l’AI: les promesses de solution une fois de plus foulées aux pieds

„Il est déplorable que le projet de financement de l’assurance-invalidité (AI) ne puisse pas être traité au Parlement lors de la session d’automne. Cela fait des mois que les conseillères d’Etat socialistes membres de la commission sociale essaient d’accélérer les choses, de concert avec les radicaux », déclare la conseillère aux Etats Christiane Brunner. Et surtout, cela fait des années qu’on promet aux citoyennes et aux citoyens une solution aux problèmes financiers de l’AI. Mais il a d’abord fallu attendre la votation sur l’initiative COSA, puis l’aboutissement du référendum contre la 5e révision, et enfin la votation référendaire elle-même. Il s’agit maintenant, pour certains, de ne surtout rien entreprendre avant les élections, bien que toutes les informations et bases de décision soient depuis longtemps sur la table.

„Il est déplorable que le projet de financement de l’assurance-invalidité (AI) ne puisse pas être traité au Parlement lors de la session d’automne. Cela fait des mois que les conseillères d’Etat socialistes membres de la commission sociale essaient d’accélérer les choses, de concert avec les radicaux », déclare la conseillère aux Etats Christiane Brunner. Et surtout, cela fait des années qu’on promet aux citoyennes et aux citoyens une solution aux problèmes financiers de l’AI. Mais il a d’abord fallu attendre la votation sur l’initiative COSA, puis l’aboutissement du référendum contre la 5e révision, et enfin la votation référendaire elle-même. Il s’agit maintenant, pour certains, de ne surtout rien entreprendre avant les élections, bien que toutes les informations et bases de décision soient depuis longtemps sur la table.On sait bien que l’UDC s’oppose à tout financement supplémentaire pour l’AI et vise à démanteler cette assurance. Mais le PS ne comprend pas pourquoi le PDC empêche absolument  la commission de décider une solution avant les élections. Ainsi, le PDC ignore purement et simplement toutes les promesses faites aux électrices et aux électeurs avant la votation sur la 5e révision de l’AI de trouver rapidement une solution pour le financement. La première étape vers un règlement de ce problème, c’est-à-dire le compromis sur un financement limité dans le temps par le biais de la TVA, aurait très bien pu être franchie dans la session d’automne, si le PDC avait prêté la main au compromis.

Souhaitez-vous continuer avec la version optimisée pour votre téléphone portable?