2007

29.05.07 -  Stratégie du PS pour la protection du climat : Le temps n'est plus aux beaux discours !

" La stratégie visant à atteindre les objectifs de réduction des émissions de CO2 par le biais du centime climatique et des certificats étrangers plutôt qu'avec la taxe sur le CO2 a échoué ", a déclaré aujourd'hui la présidente du Groupe socialiste Ursula Wyss lors d'une conférence de presse à Berne. Il est d'ores et déjà clair que les objectifs de Kyoto et de la loi sur le CO2 seront largement manqués en 2010. Inutile de se lancer dans d'autres exercices alibis. Exigée par la loi, la taxe CO2 sur les carburants est impérative. Ses effets, comme ceux de la taxe sur les combustibles, peuvent être multipliés par une affectation partielle des recettes à des projets favorables au climat, dans le sens d'une véritable écologie sociale à laquelle tous participent et dont tous bénéficient. Ainsi, le PS propose d'affecter 250 millions sur les recettes de la taxe CO2 sur les carburants à l'assainissement énergétique des bâtiments, une mesure qui réduit les charges de chauffage des locataires. Dans les transports, le PS veut investir 40% de la taxe sur les carburants dans le développement du rail (ZEB). Ici aussi, les familles disposant d'une voiture de consommation moyenne voient leurs charges diminuer grâce au remboursement par tête de la majeure partie de la taxe. En outre, le PS soutient l'initiative sur le climat, qu'on peut signer dès aujourd'hui.

24.05.07 -  Fiscalité : saisir l’occasion d’augmenter la justice fiscale !

„Le PS attend de la Confédération une attitude responsable dans le différend fiscal qui l’oppose à l’UE, et cela aussi bien sur le plan extérieur que sur le plan interne. Certes, le conseiller fédéral Merz se montre désormais ouvert au dialogue et même à la « mise en œuvre autonome » des exigences de l’UE. Mais son idée de couper en même temps jusqu’à 6,3 milliards dans les recettes de la Confédération est complètement inacceptable », déclare le président du PS Hans-Jürg Fehr avant les traditionnels entretiens des partis gouvernementaux. Il n’y a aucune raison d’adapter l’imposition fédérale des bénéfices. Ce sont au contraire les cantons qui doivent faire la transparence sur l’imposition des holdings et élaborer, de concert avec Berne, un concept pour adapter leurs pratiques. Un tel concept implique clairement une renonciation à l’imposition partielle des dividendes. Le PS appelle les cantons à franchir ce pas et à soutenir son référendum contre la réforme II de l’imposition des entreprises.

25.05.07 -  Initiative populaire „Pour une protection face à la violence des armes“ : Lancement en vue

Réunies aujourd’hui à Berne en assemblée plénière, une cinquantaine de partis et d’organisations ont confirmé leur volonté de lancer l’initiative populaire « Pour une protection face à la violence des armes ». La coalition de soutien de l’initiative est en effet suffisamment large pour démarrer l’opération. Les personnes présentes ont souligné que les 2,4 millions d’armes à feu qui circulent pratiquement librement en Suisse aujourd’hui représentent un danger inacceptable pour la société, et notamment pour beaucoup de femmes. Quant au Parlement, il s’est incliné devant le lobby des armes à feu et a rejeté toutes les propositions visant à durcir la loi sur les armes et la législation militaire. Dans ces conditions, l’initiative populaire reste le seul moyen de rendre la législation plus conforme aux préoccupations et aux attentes de la société.

24.05.07 -  AI: les employeurs se soustraient systématiquement à leurs responsabilités

„Au lieu de prendre ses responsabilités sur le plan social, l’économie se laisse entraîner dans la polémique de l’UDC sur les faux invalides ! La réalité, c’est qu’aujourd’hui, les personnes handicapées détiennent seulement 0,8% des emplois totaux, alors que jusqu’à 8% du total des places de travail pourraient être occupées par des handicapé-e-s », déclare la conseillère nationale Liliane Maury Pasquier. La 5e révision de l’AI ne résout aucunement ce problème. Les employeurs ont en effet réussi à faire pression pour éviter d’être obligés de réintégrer des personnes atteintes dans leur santé. De plus, depuis des années, l’économie procède à des restructurations qui poussent à l’AI de nombreux travailleurs, ce qui a fortement contribué à aggraver les problèmes financiers de l’assurance.

22.05.07 -  Imposition forfaitaire: les partis bourgeois font front contre la justice fiscale

«L’imposition au forfait des riches étrangers est injustifiable vis-à-vis de tous les autres contribuables qui sont, eux, taxés normalement. Ce genre d’impôts est arbitraire et contraire aux principes constitutionnels. Cela n’a pas empêché la majorité bourgeoise de la commission de l’économie et des redevances de faire bloc aujourd’hui contre mon initiative parlementaire qui ne demandait pourtant qu’un minimum de transparence et un relèvement modéré des impôts forfaitaires», déclare la conseillère nationale Susanne Leutenegger Oberholzer. Même l’affaire Vekselberg, du nom de ce milliardaire russe taxé forfaitairement à Zurich, n’a pas infléchi la position de la droite, PDC compris. Quant au PS, il se battra de toutes ses forces en plénum en faveur de l’initiative de la conseillère nationale de Bâle-Campagne (06.421), afin d’établir un peu plus de justice fiscale.

21.05.07 -  Financer la 3e voie avec la taxe CO2 : une idée sociale et dans la ligne de l’OCDE

« L’OCDE loue aujourd’hui la politique suisse des transports. Nous aimerions qu’il en soit de même à l’avenir. Les choses sont simples: d’un côté, tout le monde veut investir plus et plus vite dans le rail. De l’autre, la loi prévoit l’introduction de la taxe CO2 sur les carburants, car les émissions du trafic ne cessent d’augmenter. Notre idée, c’est de lier les deux, et de financer le développement du rail par le biais d’une partie des recettes de la taxe. Et pour concrétiser la taxe sur les carburants, nous comptons sur l’appui de tous ceux qui veulent protéger le climat », explique le conseiller national Roger Nordmann. Dans un rapport publié aujourd’hui, l’OCDE préconise aussi des solutions innovantes pour financer le développement indispensable des infrastructures ces prochaines décennies. La solution proposée par le PS est simple à réaliser : il suffit modifier un article de la loi sur le CO2 dans le cadre du message ZEB. Et l’idée est socialement acceptable, puisque qu’une famille roulant environ 12'000 km/an en voiture (comme la moyenne suisse) touchera davantage au titre de la rétrocession de la taxe CO2 que ce qu’elle paiera en plus du fait de la hausse du prix de l’essence.

20.05.07 -  D’une pierre deux coups: le PS veut financer le développement du rail avec une partie de la taxe CO2

Tout le monde est convaincu de la nécessité de développer sans retard l’infrastructure du rail. Les 5 milliards prévus par le Conseil fédéral pour le projet ZEB ne suffisent pas. Pas étonnant dans ces conditions que les cantons multiplient les pressions. Dans un nouveau papier de position, le PS avance une solution novatrice: « Nous proposons de financer l’amélioration de l’infrastructure ferroviaire par le biais d’une partie des recettes de la taxe CO2 sur les carburants », explique le conseiller national Roger Nordmann. La taxe CO2 déploiera ainsi un double effet : réduire les émissions de CO2 du trafic, et rendre le rail plus attrayant, ce qui contribue à son tour à diminuer les émissions. D’importants projets comme la 3e voie entre Lausanne et Genève, la pose de la technique ferroviaire dans le deuxième tube du Lötschberg, l’amélioration des liaisons Lucerne-Zurich ou des liaisons vers Bâle pourront être entrepris très vite. Ces aménagement sont indispensables pour le développement des régions concernées et pour absorber la hausse de la mobilité tout en protégeant le climat et l’environnement.

18.05.07 -  Salaires des managers: seule la politique peut en stopper l’explosion

„Puisque les salaires des managers augmentent de façon exponentielle dans un nombre croissant d’entreprises, il faut que la politique prenne les choses en main. Elle seule peut stopper cette spirale ascensionnelle, a souligné aujourd’hui la présidence du PS Suisse réunie à Berne. Ainsi, la commission de l’économie du National doit traiter immédiatement l’initiative parlementaire socialiste contre les salaires excessifs des dirigeants. La conseillère nationale Susanne Leutenegger Oberholzer interviendra dans ce sens lundi en commission », indique le président du PS Hans-Jürg Fehr. Selon la Handelszeitung, les salaires des managers ont explosé de 15% l’an dernier, alors que ceux des employé-e-s n’ont progressé que de 0,1% en termes réels. Quant au conseiller fédéral Blocher, qui fait traîner les choses autant que possible, il devrait enfin présenter son message pour la révision du droit des sociétés anonymes.

16.05.07 -  Démissionnez, Monsieur le général !

« Christophe Keckeis ne peut pas rester chef de l’armée. Il n’hésite pas à attiser la peur du terrorisme, se disant « certain » qu’un attentat va se produire en Suisse, et cela dans le but que l’armée puisse s’arroger le maintien de la sécurité intérieure », déclare le président du PS Hans-Jürg Fehr. Le PS demande donc instamment au conseiller fédéral Schmid d’agir et d’envoyer le chef de l’armée en retraite.

15.05.07 -  Une législature perdue

Elus tous deux en 2003, dix jours avant l’entrée de Christoph Blocher au gouvernement, les deux parlementaires fribourgeois Alain Berset et Christian Levrat ont vécu de l’intérieur cette « législature perdue » à cause des blocages découlant de la droitisation excessive du gouvernement. Dans leur livre « Changer d’ère- Pour un nouveau contrat gouvernemental », ils fournissent une contribution stimulante et substantielle aux réflexions sur les solutions possibles pour débloquer la Suisse. L’ouvrage se lit très facilement et fourmille d’anecdotes sur la vie fédérale.

Souhaitez-vous continuer avec la version optimisée pour votre téléphone portable?