Rarement un dossier n’aura été aussi mal ficelé et surtout si mal géré. L’histoire récente de ce véritable feuilleton à rebondissements débute lors de la session d’automne 2011 des Chambres fédérales.
100 millions de francs : c’est la perte fiscale globale pour les cantons et la Confédération si le principe de l’épargne-logement devait être introduit dans la législation fédérale et cantonale.

Souhaitez-vous continuer avec la version optimisée pour votre téléphone portable?